Chauffage au mazout

Se chauffer au mazout permet d’être complètement indépendant des gestionnaires de réseaux d’énergie et de choisir soi-même le meilleur moment pour acheter du combustible.

Mais combien coûte le chauffage au mazout ? Est-ce encore intéressant aujourd’hui ? Faut-il passer du mazout à une autre source d’énergie ? Vous trouverez toutes les réponses dans cet article.

Prix de l’installationEntretienInterdiction du mazout en 2035 – AlternativesMise hors service

 

Combien coûte le chauffage au mazout ?

Afin d’avoir un bon aperçu des possibilités et du coût du chauffage au mazout, il faut tenir compte de plusieurs facteurs : le coût de l’installation de chauffage, le coût de l’entretien et le prix du mazout.

 

1. Coût de l’installation

Une installation de chauffage au mazout est composée de trois éléments importants : la citerne à mazout où l’on stocke le combustible, la chaudière qui utilise ce combustible pour chauffer de l’eau et les appareils de chauffage qui diffusent la chaleur dans chaque pièce.

 

Citerne à mazout : entre 1400 et 4400 €

Le coût d’une citerne à mazout est déterminé par son volume, le matériau dont elle est composée ainsi que l’endroit où elle est posée (aérienne ou enterrée). Une citerne enterrée coûte plus cher, car celle-ci doit être fabriquée à l’aide d’un matériau solide, qui résiste à la corrosion. De plus, il faut débourser plus d’argent pour les travaux d’excavation.

  • Une petite citerne (1000, 2000 ou 3000 litres) coûte entre 1400 et 2400 €.
  • Le prix d’une grande citerne de 5000 litres oscille entre 3300 et 4400 €.

Ces montants comprennent la pose, mais pas la TVA ni le terrassement.

 

Chaudière au mazout : environ 4750 €

Le prix d’un chaudière au mazout dépend de sa puissance, de la complexité de l’installation et de l’éventuelle intégration à la domotique. En moyenne, comptez 4750 €, pose comprise mais sans la TVA. Suivant la situation, d’autres frais peuvent survenir, comme la pose ou le remplacement d’un conduit de fumée.

Éventuellement, la chaudière peut être combinée à un chauffe-eau solaire. Lors de l’achat, une chaudière au mazout coûte plus cher qu’une chaudière au gaz, mais elle a plus longue durée de vie.

 

Appareils de chauffage : à partir de 100 €

En ce qui concerne la diffusion de la chaleur à travers la maison, les possibilités sont les mêmes qu’avec le chauffage au gaz : radiateurs, chauffage par le sol et convecteurs. À nouveau, le prix des appareils dépend de la puissance requise, du nombre de pièces et de vos préférences sur le plan esthétique.

À cause de ces variables, il est difficile de donner un prix exact. Pour une maison de 150 m², comptez entre 3500 et 5000 € pour les appareils. Pour la pose, les accessoires et les conduits, il faudra rajouter entre 1500 et 3000 €.

 

Quel est le prix total pour un ménage moyen ?

Pour une installation de chauffage au mazout, comptez entre 11 000 et 16 000 €. Ce montant peut fortement varier en fonction de certains choix d’équipements et des caractéristiques du bâtiment. Souhaitez-vous connaître la meilleure solution pour votre situation ?

Vous pouvez demander jusqu’à 3 devis à plusieurs entrepreneurs via cette page. Cela vous permet de comparer leurs offres et de choisir la plus intéressante. Ce service est complètement gratuit et ne vous engage à rien.

 

2. Coût du contrôle et de l’entretien

Une installation de chauffage au mazout est soumise à plusieurs obligations légales en ce qui concerne le contrôle et l’entretien. La chaudière, par exemple, doit faire l’objet d’un entretien annuel. La fréquence du contrôle de la citerne dépend de son volume et de l’endroit où elle est posée.

 

Entretien de la chaudière

L’entretien d’une chaudière au mazout doit obligatoirement être réalisé une fois par an par un technicien agréé. De plus, pour toute installation âgée de plus de 15 ans et d’une puissance supérieure à 20 kW, un audit doit être effectué.

Cet entretien permet non seulement à la chaudière de satisfaire aux normes de sécurité, mais il améliore aussi son rendement, limite la pollution et augmente sa durée de vie. Cela coûte entre 100 et 200 €. Vous pouvez faire appel à un technicien pour réaliser un entretien via cette page.

 

Contrôle de la citerne

En Région wallonne, le contrôle n’est obligatoire que pour les citernes de plus de 3000 litres.

Une citerne de plus de 3000 litres doit être contrôlée tous les 3 ans si elle est à simple protection, et tous les 10 ans si elle est à double protection. Ce contrôle coûte entre 95 et 110 € pour une citerne aérienne et 120 à 160 € pour une citerne enterrée.

 

3. Prix du mazout

Un ménage moyen consomme entre 2000 et 3000 litres de mazout par an. Sur base d’un prix du mazout de 0,6799 € (prix officiel par litre pour 2000 L de mazout de chauffage, 06/03/2019), cela revient à :

  • 1359,80 € pour 2000 L
  • 2039,70 € pour 3000 L

Évidemment, votre consommation exacte dépend de plusieurs facteurs : l’isolation de votre habitation, sa superficie, le comportement des occupants, les conditions climatiques…

 

Choisissez le bon moment pour acheter du mazout

L’avantage principal du mazout, c’est qu’il peut facilement être stocké, contrairement aux autres combustibles. Il est donc tout à fait possible de suivre l’évolution du prix du mazout et de faire remplir sa citerne au moment le plus avantageux.

De plus, vous ne payez que pour la quantité de mazout que vous achetez. Il n’y a pas de frais pour le raccordement, la distribution ou pour la gestion du réseau, comme c’est le cas pour le gaz.

 

chauffage mazout

 

Interdiction du mazout : faut-il changer ou pas ?

Le pacte énergétique interfédéral préconise l’interdiction des chaudières au mazout à partir de 2035. Attention : il s’agit d’une interdiction de la vente, pas de l’utilisation. On pourra donc toujours utiliser et faire entretenir une chaudière mazout après 2035.

En Wallonie, c’est cette date qui a été retenue. En effet, le sud du pays comporte des régions plus rurales, où il n’est pas toujours possible d’être raccordé au réseau de gaz. La chaudière au mazout a donc encore quelques années devant elle.

Cependant, à Bruxelles et en Flandre, on parle de ne pas attendre 2035 pour interdire la commercialisation des chaudières au mazout.

  • À Bruxelles, cette interdiction entrerait en vigueur en 2025, pour tous les bâtiments, avec des primes entre 2021 et 2025 pour encourager la transition.
  • En Flandre, les chaudières au mazout seront déjà interdites en 2021, mais seulement dans les nouvelles constructions et dans les rénovations lourdes.

Si vous vous chauffez au mazout ou que vous comptez investir dans une installation de chauffage au mazout, ne vous inquiétez pas. Il est toujours possible de transitionner vers une autre source d’énergie. Dans ce cas, vous devrez simplement remplacer la chaudière et neutraliser la citerne.

Et si votre installation de chauffage central est encore en bon état et que vos frais ne sont pas trop élevés, cela vaut la peine de continuer à se chauffer au mazout. Entretemps, la technologie continue à évoluer et vous pourrez peut-être solliciter des primes de transition dans le futur.

 

Quand faut-il changer sa chaudière au mazout ?

Si votre chaudière n’est pas trop âgée (moins de 15 ans) et encore en bon état, vous ne devez pas vous dépêcher pour trouver un alternative au mazout. Si par contre, votre chaudière est plus ancienne et que son rendement commence à faiblir, il est plus judicieux de tenir compte de l’interdiction du mazout à moyen terme et de réfléchir à une alternative dès maintenant.

En cas de rénovation complète, vous pouvez aussi profiter de l’occasion pour installer un autre système de chauffage.

Le corps de chauffe d’une chaudière au mazout peut tenir pendant environ 30 ans. Le brûleur, par contre, a une durée de vie de 15 ans. Il faudra donc le remplacer au moins une fois. Pour cette opération, comptez entre 700 et 800 €. Ce n’est pas donné, mais ça en vaut la peine si le reste de l’installation est encore en bon état.

 

Demandez conseil à un technicien agréé

Vous souhaitez savoir s’il est déjà intéressant de remplacer votre chaudière au mazout ? Dans ce cas, vous avez tout intérêt à demander conseil à un expert chauffagiste. Celui-ci pourra vous conseiller pour une éventuelle transition et pourra aussi déterminer quelle alternative sera la plus appropriée dans votre cas.

Souhaitez-vous recevoir des devis sur mesure ? Demandez des devis gratuits.

 

citerne mazout

 

Alternatives au mazout

Si vous comptez rénover complètement votre maison et améliorer sa performance énergétique, ou si votre installation de chauffage au mazout commence à montrer des signes de faiblesse, vous avez peut-être plutôt intérêt à passer à l’une de ces alternatives.

 

Chauffage au gaz naturel

Passer du mazout au gaz est la solution la plus facile pour la plupart des ménages. En effet, les conduits de chauffage et les radiateurs d’une installation au mazout pourront toujours servir avec une installation au gaz. De plus, votre maison ne doit pas être très bien isolée pour atteindre un confort de vie acceptable.

La transition est simple : il suffit d’installer une nouvelle chaudière au gaz et de raccorder le système au réseau de distribution. Cependant, le raccordement au réseau de gaz n’est pas possible partout.

» Plus d’informations sur le chauffage au gaz

 

Pompe à chaleur

Une pompe à chaleur puise jusqu’à 80 % de son énergie dans son environnement immédiat (eau, air ou sol). Une pompe à chaleur peut également servir à chauffer l’eau sanitaire. Lors de l’achat, ce système est plus cher qu’une chaudière au mazout ou au gaz, et il est plutôt recommandé pour les bâtiments bien isolés.

Pour un rendement optimal, une pompe à chaleur doit être combinée à des appareils de chauffage basse température, comme un chauffage par le sol. Les radiateurs ne sont pas compatibles avec la plupart des pompes à chaleur.

Ce système consomme également de l’électricité. C’est pourquoi il est particulièrement intéressant de combiner une pompe à chaleur avec des panneaux photovoltaïques.

» Plus d’informations sur la pompe à chaleur

 

Chaudière biomasse ou poêle à pellets

La biomasse désigne l’ensemble des combustibles organiques, comme le bois ou les pellets.  C’est une bonne alternative au mazout, car avec la biomasse, vous n’êtes pas non plus dépendant d’un gestionnaire de réseau.

De plus, une chaudière au mazout peut facilement être remplacée par une chaudière biomasse ou un poêle à pellets. Ces systèmes peuvent fonctionner à haute température, ce qui permet de garder d’anciens radiateurs, par exemple. Il faudra néanmoins prévoir un espace pour stocker le bois ou les pellets.

» Plus d’informations sur le chauffage à la biomasse

 

Chauffage électrique

Le chauffage électrique n’a jamais été très populaire, à cause de coût élevé de l’électricité. Mais aujourd’hui, il est possible de générer de l’électricité soi-même à l’aide de panneaux solaires. Dans certains cas, il peut donc être intéressant de se chauffer à l’électricité.

» Plus d’informations sur le chauffage électrique

 

Mise hors service

La mise hors service d’une installation de chauffage au mazout doit se dérouler selon des règles bien définies. En fonction de l’endroit où la citerne est posée et de la quantité de travail, cela peut coûter entre 1000 et 2500 €.

 

1. Enlever la chaudière au mazout et le brûleur

La chaudière et le brûleur se trouvent dans le local de chaufferie. Ces équipements peuvent facilement être démantelés par un technicien agréé. Si vous êtes bricoleur, vous pouvez également le faire vous-même. Veillez bien à ce que le raccordement avec la citerne soit fermé afin d’éviter tout risque d’incendie.

 

2. Neutraliser une citerne à mazout

La loi prévoit qu’une citerne à mazout qui n’est plus utilisée doit être neutralisée. Celle-ci doit donc être vidée, dégazée et nettoyée. Ensuite, la citerne doit être enlevée par un ferrailleur. Si l’enlèvement de la citerne est impossible, celle-ci doit être rempli d’un matériau inerte, comme du sable. Vous trouverez plus d’informations sur la neutralisation et l’enlèvement d’une citerne à mazout dans cet article.

 

Demander des devis : Chauffage au mazout

Via le formulaire ci-dessous, vous pouvez demander des devis à des entrepreneurs spécialisés en quelques clics. Ainsi, vous pouvez comparer leurs devis et choisir l'offre la plus intéressante. Ce service est complètement gratuit et ne vous engage à rien.

  • Devis gratuits
  • Sans engagement
  • Comparez et épargnez
  • Entrepreneurs agréés